Le Parc

Logo Parc National Des Écrins Home 400x400Au pays des Ecrins, le Parc national est synonyme de diversité.
En effet, ici, la richesse est immense : que de contraste entre les adrets méditerranéens des Vignettes et la Barre des Ecrins, entre le spectaculaire Chardon bleu et la timide Androsace, entre l'Oreillard roux et l'Aigle royal, entre les cascades gelées des ubacs du Fournel, la douceur des adrets de Fressinières et l'éloignement des hauts sommets ...

Le Parc national en été au Pays des Ecrins

C'est d'abord la diversité qui a conduit à la création du Parc national des Ecrins en 1973.
Il a reçu pour mission leur protection et leur mise en valeur. 

Dans ces lieux, les possibilités pour le randonneur, le photographe ou encore le contemplatif sont nombreuses.  A vous d'en profiter... dans le plus grand respect de cet environnement exceptionnel.

Le Parc national en hiver au Pays des Ecrins

Même si le coeur du parc est, en hiver, souvent réservé aux montagnards chevronnés, il est toujours bien présent, « en fond d'écran », pour le plaisir des yeux !

Dans ce paysage immaculé, le silence est encore plus prégnant qu'aux autres saisons. Il est une valeur rare qu'il est important de préserver ainsi que des espaces vierges, dénués de traces.
Ce territoire, dans son ensemble, est le lieu de vie d'une faune d'exception : aigle royal, chamois, hibou grand-duc, tétras-lyre. pour qui l'hiver, contrairement au skieur, n'est pas la meilleure saison !

Hiver : attention fragile !

A la fin des beaux jours, certains animaux s'en vont (hirondelles) d'autres s'endorment (marmottes). Mais beaucoup doivent, ici, supporter le froid, le vent, le manque de nourriture.
Ceux-là changent de poils ou de plumes, s'enfouissent (tétras-lyre), se cachent. Tous doivent économiser au maximum leur énergie pour survivre à l'hiver.
Par exemple, le tétras-lyre ne se nourrit plus que 2 heures par jour (d'une maigre nourriture) pour éviter les déplacements.
Alors, attention ! Suivons les recommandations de Samivel :
« Oiseaux, marmottes, hermines, chamois, bouquetins et tout le petit peuple de poils et de plumes ont désormais besoin de votre amitié pour survivre. Déclarez la paix aux animaux timides. Ne les troublez pas dans leurs affaires. Afin que les printemps futurs réjouissent encore vos enfants ».