Dormillouse, au coeur du Parc National des Ecrins

Freissinières Dormillouse été BasicDans la vallée de Freissinières, se niche le petit hameau de Dormillouse.
Seul village habité à l’année dans le cœur du Parc national des Écrins, Dormillouse est accessible seulement par un petit sentier aménagé en à peine une heure de marche. Plusieurs cascades impressionnantes se succèdent avant d’arriver au lieu nommé.
Riche d’histoire par son passé religieux et ses marques d’une présence Vaudoise notoire (temple et ancienne école, maison de Félix Neff…) du fait de son isolement, Dormillouse est composé de plusieurs petites maisons en bois et pierres apparentes.
Avec des espèces végétales et animales rares et uniques, les rencontres sont surprenantes : céphalaire des Alpes, edelweiss, marmottes, moutons (haut-lieu de pastoralisme)…
Au départ de Dormillouse, vous pouvez vous échappez au gré de plusieurs balades, pour de somptueuses découvertes comme les lacs Faravel et Palluel.

Dormillouse été Freissinières Basic2 Dormillouse été Freissinières Basic

Dormillouse Hiver Freissinières Basic3 Dormillouse Hiver Freissinières Basic4

Le hameau de Dormillouse

Dormillouse est un des hameaux de la vallée de Freissinières qui se trouve en fond de vallée, perché sur un verrou d'origine glaciaire à une altitude d'environ 1800m.

Au delà de Dormillouse, la vallée de la Biaysse se poursuit jusqu'au Col d'Orcières. Elle est encadrée par des chaînes de montagne, les crêtes de Dormillouse au nord et Le Mourinas au sud, dont les altitudes dépassent 3000m.

Caractéristiques de Dormillouse :
- aucune route ne permet l'accès avec un véhicule.
- c'est le hameau le plus élevé de la vallée.
- c'est la seule zone construite dans la zone du Parc National des Ecrins.
- c'est le seul lieu habité toute l'année en zone centrale du Parc National des Ecrins.

Lorsque Dormillouse "vivait", il était souvent identifié à un village car il possédait son école, son temple (tous étaient de religion protestante), et un état civil propre.

L'altitude est le premier facteur de la rigueur de ce lieu (1700 à 1850m). sa position sur l'adret (au sud) permet un ensoleillement de minimum 4h en hiver et 11h en été. Le village est construit sous des crêtes et plus particulièrement sous le rebord d'un plateau appelé les Clots (500m au dessus) ce qui le protège des avalanches. Cet emplacement a assuré, au cours de l'histoire, une protection naturelle à ses habitants.

Les bâtiments du village

Le temple : il fut construit en 1758. C’était à l'origine une église destinée au culte de la religion catholique. Un prêtre, nommé Jauffrey fut affecté à cette paroisse. Il y resta 30 ans, dit deux messes par jours. Aucun des habitants de Dormillouse n'alla à une de ses messes. Lorsqu'il partit, il fit ce discours : "Entêtés de Dormillouse, écoutez bien. Quand je serai aux portes de l'enfer avec mon crucifix à la main, je vous dirai : venez, venez mes damnés de Freissinières, il y a de la place pour vous.". Il fut donné au culte protestant.

L'école : située à côté du temple, (actuellement un gîte d'étape), était à l'origine l'habitation du prêtre. Ce bâtiment devint l'école communale de Dormillouse.

La maison de Félix Neff : située à l'extrémité Est des Romans, elle abrita l'école normale d'instituteurs créée en 1826 qui fut la première école protestante de France.

Les fours à pain : 3 fours existaient à Dormillouse : aux Enflous, à Pra-Barnéou et aux Romans. On y cuisait le pain une seule fois par an car le bois était une denrée rare.

Le moulin à eau : situé aux Enflous, il servait à moudre le seigle et fut restauré en 1980. Une turbine hydroélectrique, située près du moulin à eau assura l'éclairage public et celui des particuliers pendant 20 ans.

Le cimetière existe depuis le début du siècle.

Les maisons avaient jadis le même aspect extérieur qu'actuellement. Pas de cave, ni d'écurie voûtée. Le toit était en ardoise. On entrait par un couloir qui desservait l'écurie et la partie d'habitation composée de la cuisine et de deux chambres. Au niveau supérieur se trouvait la grange où le foin était entassé. Il n'y eut jamais d'incendie dans le village. Le cadastre de Freissinières répertorie 80 habitations en 1834 et seulement 18 en 1958.

La plupart des chemins dans le village étaient pavés.

Aux alentours du hameau de Dormillouse, vous trouverez des cabanes restaurées et actuellement utilisées par les bergers en transhumance, des abris naturels (des cavités dans la roche), des ponts de bois régulièrement restaurés, un pont voûté à l'ouest des Romans qui a été construit suivant la configuration de la gorge.

Canaux d'irrigation

Plusieurs canaux ont été réalisés : un souterrain qui approvisionnait les Romans, un canal d'irrigation suit le même parcours. D’autres canaux irriguent les prés des Baridons et les prés des Henrics. Un autre canal fut réalisé vers 1830 par Félix Neff pour assurer les prés de Faravel à partir du lac du même nom.

On trouve quelques vestiges d'activités minières près du lac du Fangeas, au bas des prés de Faravel, et près du Col d'Orcières.

Autour de Dormillouse

Lac Fangeas Pays Des Écrins Lacs D'altitude Basic 1Lac Fangeas

Lac Faravel Pays Des Écrins Lacs D'altitude Basic 2

Lac Faravel Pays Des Écrins Lacs D'altitude Basic 1 Lac Paluel

Lac Palluel Pays Des Écrins Lacs D'altitude Basic 2 Lac Faravel

Comment y aller ?

Se rendre jusqu'au bout de la route (D238) et prendre le sentier balisé qui monte au village de Dormillouse.


Crédit photos : Jan Novak Photography