Histoire et patrimoine - Saint Martin de Queyrières

De part et d’autre de la Durance, aux portes de Briançon, c’est assurément la commune la plus étendue du Pays des Écrins avec ses nombreux hameaux bien typiques. Ces lieux environnants joueront un rôle essentiel pendant la seconde guerre mondiale, recelant de nombreux
chemins et «cachettes» pour les résistants.
Le patrimoine religieux y est très important avec pas moins de 15 églises et chapelles présentant toutes des particularités architecturales intéressantes. Répertoriées au Patrimoine culturel, elles sont embellies de remarquables peintures murales admirablement conservées. La chapelle Saint -Jacques- de-Prelles entre autres, représentant une étape pour les pèlerins sur le chemin de Compostelle, en est un bel exemple. à ce propos, Saint-Martin-de-Queyrières était en effet une des étapes importantes sur une des routes du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Le promeneur découvrira de charmantes petites fontaines rafraîchissantes, des maisons bien caractéristiques de notre région et certaines plus sophistiquées comme une maison de notables avec trois niveaux à arcades dans les hauteurs de la commune.

Hameaux et villages aux portes du Briançonnais en balcon au dessus de la Durance.

" ... Faisant face au village de Bouchier, sur un impressionant promontoire rocheux où subsistent encore des marches taillées dans le roc, se dresse St Hippolyte, très ancienne chapelle qui existait déjà au XIème siècle, ornée au XVIèeme siècle de belles fresques malheureusement très dégradées. Une très antique statuette de la Vierge à l'Enfant, taillée dans un cep de vigne, s'y trouvait sous la garde d'un ermite quand, par crainte de l'hérésie vaudoise, il l'emmena se réfugier à Tarascon en 1348 où l'on peut toujours admirer cette Belle Briançonne devenue Notre Dame du Château de Tarascon ... "

(Extrait d'un écrit traitant de la commune de Saint Martin de Queyrières)

C'est le long de la route nationale de Gap à Briançon, au sortir de L'Argentière la Bessée que se dresse une barrière naturelle fendue d'une brèche qui fut longtemps la frontière avec le Briançonnais.
Cette zone marque l'entrée de la commune de St Martin de Queyrières qui s'étend en une succession de hameaux pittoresques surplombant les gorges de la Durance en rive droite et gauche de la Durance jusqu'aux portes de Briançon. La communes s'étage de 1200m à 2920m d'altitude et abrite plus de 950 habitants.

Saint Martin de Queyrières et en particulier le village de Prelles était une étape sur une des routes du pélerinage de St Jacques de Compostelle (celle venant de Turin). Celà se traduit par un foisonnement de chapelles, calvaires et oratoires jusque dans les vallons les plus reculés de la commune et vers les plus hauts alpages, aux "Oriols" de Queyrières et de Ste Marguerite ou dans les hameaux perchés dans le massif des tenailles du MontBrison dont "Bouchier" de construction très ancienne puisque fondé le long de la voie romaine Cottia per Alpem.

Dans ce village, se trouve un moulin unique en France, premier moulin électrifié grâce au barrage de Prelles captant l’eau de la Durance. L’équipement intérieur est en parfait état et reflète bien les besoins des paysans et villageois en tant que moulin à grain bien sûr mais également de scierie.
Il est particulièrement intéressant de visiter le site de la Vignette, afin de comprendre l’importance de la vigne au XVème siècle, son exploitation en fonction de la situation géographique et de la na- ture des sols. On peut toujours y admirer des pressoirs très bien entretenus. D’ailleurs, sa mise en valeur et sa préservation fait l’étonnement de tous.

Côté montagne, le randonneur sera séduit par de charmants sentiers (Oriols, Bouchier, les hameaux perchés des Tenailles du Montbrison...), découvrant une flore et, pourquoi pas une faune, superbes dans un décor de monts et vallées très pittoresques avec un panorama incomparable sur toute la vallée de la Durance. Le Rocher Baron est d’ailleurs un site très apprécié des grimpeurs.